jeudi 5 mars 2015

Madame Propre: la métamorphose d'une bordélique invétérée



Ça serait ne pas être tout à fait honnête que de dire qu’il y a comme quelques changements riquiqui dans mon hygiène de vie depuis que je suis en couple. En fait ça serait carrément mentir pire qu’un arracheur de dents. En vérité, les changements sont juste pharaoniques. L’exemple le plus flagrant est clairement l’état de mon appart’. Pour expliquer la chose de façon concise disons qu’on est passé de Bagdad à un ersatz de la baraque de Brie Van de Kamp (mais si, la psychorigide de Desperate Housewives, voyez ?).
Et de façon moins concise ça donne à peu près ça :

ÉTAT GÉNÉRAL (sols, murs, …)

Célib’ : Dans mon dernier chez moi en solo, on va dire que l’aspirateur faisait un peu son paresseux et la mob encore plus. En gros j’ai du nettoyer l’ensemble à l’eau quelque-chose comme…une fois. En trois ans. Le jour de l’état des lieux en fait. La poussière ? Une fois aussi, le même jour. Quant à l’état des murs…  bah j’étais une grosse fumeuse donc les murs étaient devenus jaune dégueulasse excepté à un endroit bien précis de 50x50cm blanc comme la neige. Mystère ? Mmmh, disons juste qu’au réveil d’une soirée un peu trop longue, j’ai aperçu ce pot de peinture noire sur le sol, ce gros pinceau et… une jolie phrase sur le dit mur. J’ai donc appris ce jour là que mon chat non seulement pouvait écrire, mais qu’en plus il parlait anglais. Voilà, voilà.

En couple : J’ai un nouvel aspirateur et une nouvelle mob qui sont bien moins paresseux que les anciens. Toutes les semaines ils bossent dur, et moi avec. Mes murs, eux, sont clinquants puisque j’ai arrêté de fumer et que j’ai éduqué mon chat.

              Avant c'était plutôt... ça.                                         



    Maintenant c'est plutôt...ça.




CUISINE

Célib’ : La cuisine, ou la pièce de tous les excès en termes de « craditude ». La vaisselle et moi on n’était pas vraiment copines à l’époque. Au point qu’une fois l’évier rempli d’assiettes bien dégueulasses, non seulement je ne les faisais pas tremper mais je ne les lavais pas non plus. Sauf celle que j’utilisais pour manger que je lavais et rangeais soigneusement chaque jour. Les autres attendaient là pendant des mois. Jusqu’au jour où ma mère débarquait et me prenait en flag’. Bon je finissais quand-même par en jeter la moitié tant la crasse s’était incrustée. Glamour n’est-ce pas ? Je vous parle des poubelles ? Non, parce-que ça devient humiliant là. Bon ok, mais commençons par le positif : elles mettaient du temps à se retrouver dans la rue certes, mais elles ne puaient pas ! Forcément, y’avait aucun élément périssable dedans, que des emballages. L’avantage de ne manger que des plats préparés en portions individuelles.

En couple : Déjà, ma nouvelle cuisine est suréquipée. J’en suis tellement fière que j’ai même mis des photos d’Elle (oui, Elle mérite sa majuscule, j’vous jure) sur Facebook. Un méga plan de travail, des placards à n’en plus finir, un four high tech, un grand frigo avec surgel’ sé-pa-ré (c’te classe !) mais là où le miracle se produit, le voici… un LAVE VAISSELLE et une LAVE LINGE ! Putain,  ce que c’est bon d’être mariée ! Du coup, je l’aime tellement ma cuisine que tout est bien rangé à sa place et que si mon plan de travail était un miroir, je pourrais me voir dedans tellement il est clean.


                         Avant ça ressemblait à... ça.                                     






             Maintenant ça ressemble plutôt à... ça.






SALLE DE BAIN

Célib’ : le premier mot qui me vient est « immonde ». D’abord la douche (une baignoire ? dans tes rêves cocotte). Je ne voyais pas, à l’époque, pour quelle raison il aurait fallu nettoyer l’endroit où je me lave. Si je suis propre en sortant de là, pour quelle raison mystérieuse les carrelages, le bac de douche et les robinets ne le seraient pas autant que moi après tout ? C'est pas logique? Du coup, quand il a fallu rendre l’appartement, mon cher époux que je venais de rencontrer, n’est parvenu à venir à bout du tartre omniprésent qu’avec du papier ponce, carrément. Du papier ponce super fin mais bon quand-même, ça donne une idée du désastre. Je vous laisse imaginer l’état du lavabo et des chiottes…

En couple : S’il y a bien une chose pour laquelle je dois remercier ma petite maman, c’est de m’avoir fait découvrir ce produit magique : le  bicarbonate de soude. Grâce à lui, ma nouvelle salle de bain (avec baignoire cette fois !) brille de mille feux.  En fait, je suis tellement devenue une pro du propre qu’elle brille plus que quand on est arrivés dans l’appart ! Faut croire que les anciens occupants n’avaient pas une super maman qui connaît le bicarbonate.


                                                                             
         Avant...
                 


                                   ...et maintenant!




CHAMBRE

Célib’ : A l’époque ma chambre étant ouverte sur le salon, mon cher chat qui perd ses poils comme si il avait la taille d’un lion alors qu’il doit faire 2,5kg à tout casser avait donc accès à mon lit quand ça lui chantait. Ça ajouté au fait que les draps c’est plutôt fatiguant à changer (très fatiguant même !), ben au final ça donnait un truc bien crade couvert de poils et qui puait grave. Sans compter que mon lit faisait souvent office de canapé, de garde robe ou encore de salle à manger. Le sol, lui, devait être hyper sale mais je ne peux pas l’affirmer puisqu’il était impossible de le voir. J’avais bien une garde robe, des placards, un bac à linge sale, une table de nuit, bref tout ce qu’il faut. Mais poser ses affaires là où elles sont censées être, c’est fatiguant ça aussi, et puis c’est pas drôle, y’a pas de surprise quand on veut trouver un truc.

En couple : Une de mes conditions dans notre recherche d’appart, c’était que je voulais une porte pour la chambre. Ouais ça parait con comme ça, n’empêche que maintenant mes draps ne subissent plus les assauts de mon chat. Mes fringues sont rangées et même repassées (ce qui tient du miracle faut le dire). Bon, ok, j’avoue, certaines traînent parfois au sol avant d’atterrir dans la machine à laver mais bon, hé, la métamorphose est déjà pas mal non ?


             Célibataire...


                                      

             Just Married!



Sur ce, je vous laisse, mon fer à repasser m’attend !
Je vous la souhaite bien bonne !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire