mercredi 26 août 2015

Fear the Walking Dead: le prequel tant attendu est arrivé (pas de spoil, juré!)


Mes lecteurs fidèles ne sont pas sans le savoir (puisque j'en avais déjà écrit un article que vous retrouverez ici), The Walking Dead et moi c'est une grande et passionnante histoire d'amour depuis cinq merveilleuses années et (à priori) encore pour cinq nouvelles saisons à venir. On s'aime tellement cette série et moi que j'ai même un nouveau projet de tatouage en tête pour celer à jamais cet amour platonique (car faire des cochonneries avec une série c'est un peu compliqué, voire impossible vous en conviendrez). Oui cette idée c'est cliché, c'est bidon, c'est craignos, c'est relou, c'est tout que vous voudrez, mais c'est comme ça, pardon maman.
Et comme nos amis de Hollywood ont fini par comprendre que les fans de The Walking Dead (TWD pour les intimes) étaient victimes de souffrances psychologiques mais également physiques intenses (comme de bons vieux toxicos en manque qu'ils sont) entre deux saisons tant l'attente était insoutenable, ils ont décidé de couper les saisons en deux (deux fois huit épisodes, espacés de deux mois pour la dernière saison en date). Mais ça n'a pas suffit. Alors, les producteurs ont choisi de frapper fort. Très fort. Pour nous faire patienter sans trop de séquelles ils ont carrément créé un prequel à TWD (si vous ne savez pas ce qu'est un prequel, hé bien Google est votre ami. Je suis pas un dico sur pattes moi. Non mais.).
Ma réaction à l'annonce de ce nouveau projet? "Whaaaaat?! Mais...mais c'est trop bien! Enfin, non! Enfin, si! Enfin, je sais pas! Je....HAAAAAAAAAA!!!". Bref, j'ai buggé.


Parce-que franchement, un prequel d'une des séries les plus regardées et adulées au monde, c'est risqué. Les mecs n'ont pas froid aux yeux et n'ont pas peur de recevoir des grosses bouses de vache par centaines de la part de fans mécontents si ils loupent leur coup (moi y compris bien entendu).
Et finalement, après des mois d'attente (décidément...) ça y est: le tout premier épisode de Fear the Walking Dead (que nous surnommerons donc en tout logique FTWD) est arrivé. Tout beau, tout chaud sur mon site de streaming favori. Yummy. Alors, ça donne quoi?

Tout d'abord, parlons chronologie. FTWD va nous raconter les prémices de l'apocalypse que TWD a omis de nous conter. Les évènements de la première saison de FTWD (ou du moins une grande partie de ceux-ci) se passent donc alors que Rick Grimes est dans le coma. Vous avez pigé? Bien. Alors passons aux choses sérieuses.

Tranquille, pépère le Rickounet.

Le maître mot qui me suivra tout au long de cet avis (je préfère ce terme à celui de "critique" parce-que bon, je vais pas me la péter genre je m'y connais à mort) sera "contraste". Car dans ce premier épisode, les créateurs jouent volontairement et perpétuellement de contrastes forts entre les univers de chacune des séries.

Tout d'abord, ils ont choisi de poser l'action à Los Angeles. On se retrouve donc dans une ville extrêmement peuplée. Les voitures roulent par milliers, des avions survolent la ville, bref il y a de la vie alors que dans TWD, Rick se réveille dans une petite bourgade du Kentucky où la vie a déjà presque totalement disparu.

Alors que dès le premier épisode, TWD se lance dans l'action avec le réveil de Rick dans un univers hostile, FTWD, elle, prend son temps malgré une scène d'ouverture vachement explicite (oui, c'est bel et bien une série avec des zombies, juste au cas où on l'aurait oublié). Et prendre son temps, c'est bien. Certains regretteront peut-être un léger manque de rythme mais ça reste un premier épisode (de 60 minutes qui plus est). Et puis, soyons un peu réalistes: si on veut découvrir le début de la fin de ce monde, il faut bien se contenter de quelques images de la vie quotidienne des protagonistes. Autrement, la série n'aurait absolument aucune raison d'être.

Quand Rick se réveille, c'est déjà caca-boudin.

Ouverture de FTWD: à LA tout va bien.

La série se concentre sur une famille bien précise, du moins pour le moment. Aucun doute sur le fait que de nombreuses nouvelles têtes feront leur apparition (et disparaîtront aussi vite pour certaines bien entendu).
Petit bémol concernant les personnages actuels: la dynamique familiale de ces derniers est très (trop) classique. C'est vu et revu. Je ne rentrerai pas dans les détails puisque j'ai promis que je ne spoilerai pas. Mais ça me titille...c'est bien parce-que c'est vous, hein. Heureusement, le fils de la famille, Nick, sort du lot et offre un point de vue vraiment intéressant sur les évènements parus et à venir. Cela dit, si on prend les personnages de TWD, ils semblaient tous ulta-clichés au départ et se sont révélés bien plus complexes qu'on ne l'imaginait au fil des saisons. Donc, bon, on garde espoir!

Un autre point intéressant, c'est le rapport aux médias. On ressent une très forte dénonciation de la société moderne qui se renferme complètement sur elle-même au point d'ignorer le danger et de se persuader que, quoiqu'il arrive, on est certains d'en être protégés. Une fois de plus, on reste dans un schéma fort classique mais qui fonctionne parfaitement avec le sujet traité.
Là aussi, on notera un gros contraste avec TWD qui se situe, seulement quelques semaines plus tard, dans un monde où les médias n'existent plus. Je ne vous cache pas que si il fallait une invasion de zombies pour que certains médias disparaissent en moins de deux, ça me donnerait presque envie que ça arrive, dites donc. Non, je ne vise personne... Qui a dit la DH? Parce-que moi j'ai rien dit...chut. Soit.

Bref, pour un lancement, j'avoue que la chose est assez prometteuse. Malgré tout, je doute que la série puisse arriver à la cheville de TWD, même si quand je dis ça je ne suis pas du tout objective. Je suis tellement attachée à certains personnages, tels que Daryl ou Michonne pour ne pas les citer, que FTWD est et restera sans doute pour moi un petit bonus, une friandise à me mettre sous la dent en attendant le retour de Rick et ses acolytes. Mais, ma foi, déjà ça c'est loin d'être déplaisant.

Mais entre nous, pourront-ils jamais faire mieux (ou même aussi bien) que...

...ça?


Et vous, vous en avez pensé quoi de ce premier épisode pour ceux qui l'ont vu?
Bisous les copains.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire